Démarrer un potager : petit guide

Article publié dans le magazine Coup de pouce - mai 2021, par Larry Hodgson


Profiter de légumes frais du jardin qui n’ont jamais été traités aux produits toxiques et économiser sur le coût de plus en plus exorbitant de ces denrées au supermarché? Avoir un potager a bien des avantages et c’est plus simple qu’on le pense. Suivez le guide!

Trouver un bon emplacement

L’emplacement idéal doit bénéficier de 6 à 8 heures de soleil par jour. Il peut y avoir un peu d’ombre, notamment au milieu de la journée, mais pour obtenir de beaux légumes, le soleil est nécessaire. Si vous ne pouvez compter que sur 4 à 5 heures d’ensoleillement, vous aurez quand même un certain succès avec les légumes-feuilles et les légumes-racines. Choisissez un lieu éloigné des racines des arbres, car celles-ci pourraient s’infiltrer dans le jardin et voler eau et minéraux. Évitez les endroits où une flaque d’eau s’accumule après une pluie, indiquant un mauvais drainage, ainsi que les pentes. Assurez-vous aussi d’avoir un accès facile à un robinet et de pouvoir circuler autour du jardin; gardez de l’espace entre vos plantations et un mur ou une clôture.

Quand commencer à planter?

Selon le climat local, vous pouvez prévoir de commencer à installer le potager à la fin d’avril ou au début de mai, sachant que les premiers semis se font à la mi-mai. Pensez toutefois à acheter vos semences à l’avance: les jardineries manqueront peut-être de semences si vous attendez à la dernière minute.

Planifier son jardin

L’idéal est de commencer petit. Si vous avez assez d’espace, vous pouvez toujours augmenter progressivement la taille du potager au cours des ans, mais une surface de 1,2 m x 1,2 m ou 1,2 m x 2,4 m est un bon point de départ. Il peut être pratique d’assembler un cadre qui délimitera la surface et retiendra la terre. Choisissez pour cela des planches 25 cm à 30 cm de large faites d’un bois imputrescible, comme le mélèze ou le cèdre, qui durera plus longtemps.

"Dans le cas d’un potager en bac, placez une seule feuille de papier journal ou un essuie-tout au fond, afin de recouvrir les trous de drainage. Lors d’un arrosage ou d’une grosse pluie, le surplus d’eau sortira (le papier est perméable) sans drainer la terre."

De la bonne terre : un investissement à long terme

L’achat de la terre constitue toujours le gros investissement pour un potager. Procurez-vous assez de bonne terre à jardin pour remplir le cadre qui délimite le potager. La jardinerie calculera la quantité nécessaire d’après les mesures que vous lui fournirez (hauteur x largeur x longueur). La première année, il vous en coûtera davantage pour aménager votre potager avec de la bonne terre, mais cela vaut la peine de toujours rechercher la meilleure qualité. On ne lésine jamais sur le coût de la terre!

Jardiner sur son balcon ou sa terrasse

Il est possible de bien jardiner dans des contenants. Si les petits pots conviennent pour les fines herbes, les légumes, par contre, s’y assécheront trop rapidement. Pensez plutôt aux contenants de bonne taille, où l’on peut mettre beaucoup de terre, comme un bac de rangement en plastique. Percez quelques trous dans le fond pour assurer le drainage, et voilà un mini potager en devenir!

La Semaine - Pratique

6,95$6,95$

Les Idées de ma Maison - Cours & Jardins

6,99$

Les Idées de ma Maison - Cours & Jardins

6,99$

Installer le potager

Vous pouvez placer le potager directement sur du gazon: nul besoin d’enlever l’herbe ou de retourner la terre. Installez toutefois une barrière temporaire entre le gazon et la terre du potager pour étouffer toute plante indésirable qui essaierait de germer. Il peut s’agir de 7 à 10 feuilles de papier journal, de carton non ciré ou de tout autre produit décomposable. 

Un jour, la barrière disparaîtra pour laisser les racines de vos légumes descendre profondément dans le sol. Posez la barrière d’abord (elle doit déborder du cadre pour être efficace) et le cadre par-dessus. Remplissez le potager de terre. Si désiré, ajoutez 2 cm de compost et mélangez-le grossièrement à la terre (dans le cas de terre de première qualité, cela n’est pas nécessaire, la première année). 

Ajoutez ensuite un engrais biologique granulaire à dégagement lent, et mélangez-le au sol. Il nourrira votre potager tout au long de l’été. Il ne reste qu’à égaliser et vous êtes prêt à semer et à planter.

Astuce

Ne mettez jamais le pied dans votre potager: cela comprime le sol, endommage les racines et réduit la récolte. Dans un potager ne mesurant pas plus de 1,2 m de large, il est facile d’atteindre tous les légumes à partir de tous les côtés, sans devoir y poser le pied.

Semer vos plants

Certains légumes poussent très rapidement. Il ne sert donc à rien d’acheter des plants, vous ne feriez que gaspiller votre argent. Procurez-vous plutôt des sachets de semences et semez celles-ci directement au potager. Dans ce groupe, il y a tous les légumes-feuilles (laitue, bette à carde, épinard, etc.) et les légumes-racines (carottes, navets, radis, betteraves, etc.), mais aussi certains légumes-fruits (pois, haricots, courges, concombres) ainsi que les pommes de terre de semence (petits tubercules) et les oignonets.


Pour l’ail, attendez la fin de l’été pour enfouir les gousses, qui doivent hiverner en plein air (l’ail ne fait rien comme les autres légumes!). En général, les légumes-feuilles, les légumes racines et les pois germent bien dans un sol frais. Vous pouvez les semer environ deux semaines avant la date du dernier gel, soit à la mi-mai dans le sud du Québec. La plupart des légumes-fruits (haricots, courges, concombres, etc.), par contre, sont frileux. Attendez que le sol se soit réchauffé et que la température nocturne dépasse 10 °C avant de les semer.

 

Les informations inscrites sur vos sachets de semences vous seront très utiles! Elles indiquent quand semer, à quelle profondeur (habituellement trois fois la hauteur de la graine), à quel espacement, etc. Si vous semez en rangs, la distance entre chacun y paraîtra aussi. 


Avec votre transplantoir, tracez un sillon de la profondeur suggérée et laissez-y tomber les graines, une par une, à l’espacement recommandé. Couvrez de terre et arrosez bien! Ce n’est pas plus compliqué que cela.

Plants à repiquer

Pour cette première expérience, achetez les plants des légumes à repiquer en alvéoles: tomates, poivrons, aubergines et autres. Tous les marchés publics et jardineries en vendent. Vous pouvez aussi en semer à l’intérieur, de 6 à 8 semaines avant la date du dernier gel, pour une excellente économie, mais… pour simplifier les choses, commencez par des plants achetés. 


Vous expérimenterez avec les semis faits à l’intérieur l’an prochain. La plupart des légumes à repiquer sont sensibles au froid. Donc, attendez que le sol et l’air demeurent fidèlement au-dessus de 10 °C la nuit avant de les planter, probablement à la fin de mai ou en juin. Les planter est très simple. Creusez un trou assez gros pour accommoder la motte de racines, enlevez délicatement le plant de son alvéole (plusieurs alvéoles sont pourvues d’un fond flexible: il suffit d’appuyer dessus avec le pouce pour en extraire la motte). Pour la majeure partie de ces légumes, un espacement de 30 cm conviendra.

Si vous voulez tenter la culture en carrés

C'est une méthode plus moderne qui donne davantage de légumes dans le même espace. Oubliez les rangs et les sillons! Divisez plutôt le potager en carrés de 30 cm x 30 cm avec de la corde et semez dans chacun soit 1 gros légume, soit 4 moyens ou encore 9 petits, en creusant un trou pour chaque semis à faire, selon la profondeur recommandée. Couvrez et arrosez bien.

Quelques trucs pour bien entretenir vos légumes

Pour une première expérience, limitez votre choix à 4 ou 5 variétés de légumes: 3 ou 4 plants chacun

de 1 ou 2 légumes à repiquer, plusieurs dizaines de semis de 3 ou 4 légumes à semer. Vous en rajouterez

au cours des ans si votre potager s’agrandit. 


• Vérifiez 2 ou 3 fois par semaine l’état d’humidité du sol en y enfonçant votre index. Si le sol est sec, arrosez bien. Sinon, n’arrosez pas.


• Quand les plants atteindront 10 cm de haut, couvrez la terre de paillis (offert en jardinerie). Cela aide à

garder le sol plus également humide et empêche la germination de mauvaises herbes.

 

• Arrachez les mauvaises herbes sans tarder. 


• Certains grands légumes (tomates, concombres, haricots à rames) auront besoin d’être fixés sur un treillis ou un tuteur.


• À quel moment récolter? Lorsque vos légumes ont l’air de ceux que vous achèteriez au supermarché. 


• Dès que vous avez récolté les légumes à croissance rapide (laitues, épinards, radis, etc.), semez-en d’autres dans l’espace ainsi libéré pour assurer une récolte prolongée.


Un premier potager? Ce n’est pas si difficile. Essayez-le vous-même ce printemps et vous verrez!

Lire le numéro en entier

5,99$

Nos derniers articles

Lire le numéro en entier

Nos derniers articles