Article publié dans le magazine Coup de pouce - dèc. 2020, par Édith Vallières


Notre maison est-elle le reflet de notre âme? Juste avant les assemblements des fêtes (en personne ou en mode virtuel), voyons ce que les pièces de notre demeure disent de nous.

Nous sommes tous déjà entrés dans un domicile où nous nous sentions comme chez nous. Normal, car la maison n’est pas qu’une simple structure comptant quatre murs extérieurs. Pour Vanessa Sicotte, experte déco, auteure et créatrice du blogue damask & dentelle, «c’est un lieu de partage et de souvenirs qui a son énergie propre. Lorsque des personnes nous donnent le privilège d’entrer dans leur résidence, nous avons l’impression de voir leur âme à nu.» nous pouvons comprendre leur personnalité en observant maints détails, qui vont de la couleur des murs à la division intérieure en passant par le rangement et la propreté. «leurs objets deviennent aussi leurs ambassadeurs puisqu’ils traduisent leurs goûts, leurs origines et leur statut social», ajoute Francis Levasseur, psychologue et auteur de l’espace de la relation: essai sur les bureaux de psychologues que l'on peut voir à l'occasion à deux filles le matin.

Même si les pièces se métamorphosent selon nos étapes de vie, les courants socioculturels et les tendances, une chose demeure: «ce qui fait que nous voulons habiter notre maison, c’est qu’elle répond à nos besoins (manger, dormir, être en sécurité, s’épanouir…) et non aux idéaux, souvent inatteignables, d’instagram ou de pinterest», rappelle Mme Sicotte. Ne cherchons donc plus le bonheur chez le voisin. Invitons-le à entrer par la grande porte! 

Entrée

Que ce soit un vestibule ou un simple couloir de logement, l’entrée est la première pièce que nos invités voient. Il importe donc d’arrimer notre déco intérieure à notre for intérieur. Vanessa Sicotte explique: «les personnes qui ont de  l’humour peuvent le communiquer avec un tapis en forme d’arc-en-ciel ou d’amusants crochets placés à hauteur d’enfant.» ces détails chaleureux transmettent, parfois inconsciemment pour nous, notre désir de vivre longtemps dans notre maison. Mais au-delà de ses fonctions esthétiques, l’entrée nous aide à nous déposer physiquement et mentalement: «c’est là que nous laissons nos clés, nos chaussures et nos soucis de la journée. Ce geste nous permet ensuite d’être plus disponibles pour nos proches», reprend Vanessa Sicotte. 

«La maison est un lieu de partage et de souvenirs qui a son énergie propre. Lorsque des personnes nous donnent le privilège d’entrer dans leur résidence, nous avons l’impression de voir leur âme à nu.»

— Vanessa Sicotte, experte en décoration 

Chambre principale

Souvent «interdite» aux étrangers, la chambre principale est notre oasis de paix. Elle sert à recharger nos batteries et à vivre pleinement notre sexualité. Une décoration zen augmenterait d’ailleurs notre libido, car certains objets (comme la photo de nos aïeux ou le ronronnement d’un vieux téléviseur) pourraient tuer notre désir de nous amuser sous la couette. Pourtant, Vanessa Sicotte remarque que plusieurs parents négligent cette pièce, car ils font passer les besoins de leurs enfants avant les leurs: «le panier à linge traîne sur leur lit, les jouets de leur bambin sont étendus partout au sol… ouf! Ces personnes doivent s’accorder le privilège de prendre soin d’elles en créant un lieu d’intimité.» ce petit détail pourrait augmenter encore plus leur complicité relationnelle. » 

Salon

Lieu de tous les possibles, «le salon est la seule pièce détachée d’une fonction précise: dans notre cuisine, nous mangeons et, dans notre Chambre, nous dormons. Dans notre salon, par contre, nous pouvons presque tout faire», explique Francis Levasseur. Généralement, les personnes qui ont conservé leur cœur d’enfant utilisent le salon comme un terrain de jeu, en optant pour une grande télé, une bibliothèque débordante de classiques et des couleurs vives qui stimulent leur imagination. Leur relation ludique avec les objets s’apparente à celle de leur enfance. À l’autre bout du spectre, les minimalistes valorisent un décor épuré. «Comme leur vie est généralement bien remplie, se couper temporairement des stimulations sensorielles leur est thérapeutique», affirme Vanessa Sicotte. 

Salle de bains

Remplie de pots de crème et de parfums, la salle de bains reflète l’attention que nous portons à notre propre personne. Instinctivement, nous cherchons à embellir sa décoration, car celle-ci serait comme notre troisième enveloppe, après notre peau et nos vêtements. Vanessa Sicotte constate d’ailleurs que les hédonistes la parent de beaux papiers peints et s’offrent une expérience thermale. Pour plus d’intimité, ils font même construire une salle d’eau pour leurs invités. «la salle de bains symbolise la limite du partage avec l’autre, explique Francis Levasseur. C’est souvent la seule pièce où nous pouvons nous couper du monde extérieur à l’aide d’un verrou sur la porte.» ce tête-à-tête avec nous-même permet de nous recentrer lorsque notre cerveau tourne aussi rapidement qu’une sécheuse électrique. 

Cuisine 

Considérée comme le cœur de la maison, la cuisine répond à notre besoin de communiquer avec nos semblables. «c’est souvent dans cette pièce que nous racontons notre journée à notre amoureux, aidons les enfants à faire leurs devoirs ou nous confions à nos amis autour d’un bon café. Plusieurs ménages préfèrent un espace à aire ouverte et installent un îlot central pour y recevoir le plus de convives possible», explique Vanessa Sicotte. Par ailleurs, selon les experts, plus une cuisine déborde d’aliments ou d’instruments de cuisine, plus elle est instinctivement réconfortante. La raison? Le fait de manger nous rappelle le sein de notre mère qui nous nourrissait et nous apaisait. Aux fêtes, profitons donc des moments sacrés à table pour nourrir notre corps… et notre esprit! 

Bureau

En ces temps de télétravail, le bureau est devenu un espace clé. Son aménagement doit être pris au sérieux, car il influencerait notre productivité. Selon une étude de l’université du Minnesota, le bazar ambiant encouragerait les personnes créatives à faire fi des conventions, à penser d’une manière plus originale et à accueillir l’imprévu. Les personnes ayant des tâches administratives à accomplir rechercheraient, quant à elles, un environnement rangé. L’ordre et la propreté les aideraient à mieux s’organiser et à se concentrer, car ils diminueraient les stimulus sensoriels. L’idée, ici, est d’apprendre à mieux nous connaître, afin de créer un espace conforme à nos besoins. Comme nous passons plus de sept heures par jour entre ses quatre murs, mieux vaut s’y sentir bien. 

Grenier

Le grenier est le sac à dos de notre maison, selon Francis Levasseur, puisqu’il renferme les objets transmis de génération en génération. Cependant, l’idée d’héritage étant de moins en moins matérielle, cette pièce a perdu de son intérêt au fil des ans. «nous n’entreposons plus vraiment de meubles pour notre fils qui ira, un jour, en appartement, observe-t-il. Nous l’invitons plutôt à aller magasiner chez ikea. Même chose pour les diapositives; elles sont remplacées par des photos numériques que nous archivons sur un disque dur.» résultat: les propriétaires de nouvelles constructions délaissent parfois le grenier au profit de plafonds plus élevés pour créer un effet wow.